05 juillet 2009

La dure vie du camping

Le sable ça gratte, mais c'est sympa quand même. Quand tu n'as pas de sac de couchage, tu ne peux pas envisager de passer une bonne nuit. Les amis c'est sympa, sauf quand ça ronfle et que ça prend toute la couverture. La mer aussi ça l'est, sauf que ça fait coller les cheveux.. Les coquillages c'est sympa 5 minutes, après on en a marre ça fait mal aux pieds et c'est tous les mêmes de toute façon. Les mouettes, ça pourrait être très sympa si ce n'était pas aussi moche. La tente c'est ce qu'il y a de plus sympa, sauf quand tout fou le camp pendant la nuit (à savoir que dans une tente, la température peut passer de 42°C à midi, à 3°C à 6h du matin). Les Raviolis c'est pas sympa et pas négociable. Les douches collectives, c'est le pire, car qui dit douches collectives, dit poils du cul et cheveux.                                                                     Le camping, c'est vraiment très très sympa, ça forge le caractère, ça t'apprends la débrouille, ça te file des courbatures, ça te muscle les fesses à force de toujours faire pipi à moitié assis pour ne rien toucher, ça t'oblige à envisager des solutions dans n'importe quelle situation la plus caucasse soit elle, ça donne faim puisque personne n'aime les raviolis, ça énerve les voisins, ça te fait t'intéresser aux étoiles et à la météo, ça te fait oublier la vraie notion d'hygiène, ça vire souvent à Kohlanta, mais personnellement, ça m'a rustré.


Posté par meikow à 16:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La dure vie du camping

Nouveau commentaire